MARGO CHOU ///

Je me suis réfugiée là, là, là

Je me suis réfugiée là,là,là, fruit d'une recherche éternelle, casse les portes, s'installe et repart. Margo Chou nous invite à sa table et étale ses gris-gris. Le récit se déploie. Elle joue des registres. Les traitements de la langue diffèrent : du poème à la chronique subjective en passant par des moments de musique et de dégustation. 

 

À travers du vécu et des rencontres, elle évoque en fragments réalistes ou surréalistes les refuges physiques et mentaux de l'individu, assouplit les espaces spécialisés et écrase de l'aiguille de son talon les frontière invisibles de nos villes. Elle parle aussi bien d'elle que des migrants, des Rroms que de sa mère ou du simple voisin sans jamais les nommer, partant de l’idée que tout peut arriver, à tout le monde et à tout moment.

Je me suis réfugiée là,là,là 

Récit tentaculaire

Solo - A table!

Durée : 1H20 - Jauge : 60 personnes

 

ÉQUIPE 

Auteur-interprète Margo Chou 

Regard extérieur Iacopo Fugi, Gaële Cerisier, Emilie Ollivier

Photographie Yohanne Lamoulère

 

PARTENAIRES

 La Gare Franche – Maison d’artistes, Théâtre de curiosités [Marseille], Animakt, lieu de fabrique pour les arts de la rue [Saulx-les-Chartreux],  du Pole National des Arts du Cirque [Amiens], de la FAI-AR, Formation supérieure d’art en espace public [Marseille]

PRESSE 

Dans ce journal intime collectif, il y a de la légèreté, de la poésie brute, et l'idée que malgré tout, la vie pourrait nous enchanter, parfois. Enfin une bonne nouvelle ! le Canard Enchainé

Dans la vie, la vraie, celle de tous les jours, Margo Chou vise juste, au hasard des instants, en plein cœur, en plein dans le mille. Margo a ce talent, elle est partout chez elle, même quand elle se fait virer parce que Margo parle, parfois trop, parce qu’elle te raconte ta vie, la tienne et celle de tes voisins, parce qu’elle parle aux Rroms, parce qu’elle parle des Rroms sans décorum. Avec sérieux, avec humour et surtout avec l’air de ne pas y toucher, elle te prend aux tripes. NOVA AIME – Squaaly

"Chou, son truc, c'est les piste transversales, les fourrés, les fossés, les dessous de ponts, les lieux où généralement tu ne fourres pas ton nez. Elle cavale en diagonale, furette en oblique, en biais, et cela débouche immanquablement sur la découverte de nids, de niches, de planques. Elle y rencontre des gens et des histoires. Et ce sont ces gens, ces histoires qui sont au cœur de son spectacle. Cela paraît simple, évident. Et pourtant ils sont rares les bipèdes créateurs à adopter cette approche. À admettre que se mettre à nu, c'est accepter le tâtonnement, la recherche improvisée, l'impromptu. À naviguer sur des mers instables, des océans périphériques.  Chou, elle parle à tout le monde. C'est sa manière d'être. C'est une curiosité sur pattes, une voix qui interpelle ce qui se présente, candide et affamée."  Emilien Bernard

 

«Elle nous emmène dans sa longue errance, échange avec les spectateurs avec un naturel ébouriffant. Elle a beaucoup voyagé ... Elle sait prendre des risques pour engager la conversation. Et c’est un vrai talent car nous restons à discuter longuement entre nous jusqu’à la nuit noire.» Edith Rappoport

© Productions Bis 2018